top of page
  • Photo du rédacteurNelly Jimenez

Comment entrer dans le dialogue avec un·e collaborateur·ice dont on a la sensation qu’elle a plus de pouvoir que nous ?

Plusieurs raisons peuvent expliquer cette situation. La personne :

  • possède des connaissances essentielles qu'elle ne partage pas, ce qui rend son départ inconcevable ;

  • est membre d'un syndicat ;

  • bénéficie d'un médecin qui accorde généreusement des arrêts maladie ;

  • a une capacité à créer des conflits et à instaurer une ambiance négative peut résulter d'un échange qui ne lui convient pas.


Le dialogue dans le rapport de force pour une relation saine, équitable et constructive

Il est fréquent qu'on mette en garde contre le comportement de certain·es collaborateur·rices lors de l'organisation de séminaire. En général ce sont des personnes considérées comme indispensables, avec un comportement qu'on a toujours été toléré, ou encore, qui sont juste syndiquées. La meilleure approche pour sortir de cette impasse et entrer dans le dialogue, est de considérer chaque personne de manière équitable, en reconnaissant ses capacités de proposition et de participation constructives. Traiter la personne différemment ne fera qu'aggraver le problème.


Accompagner le changement de comportement de l'autre c'est d'abord accompagner son propre changement de posture pour revenir dans un schéma d’"Adulte à Adulte". Ainsi vous permettez à l'autre de replacer la personne au même niveau que les autres membres de l'équipe, rompant ainsi avec la dynamique déséquilibrée.


Quant aux personnes externes, il est indispensable de ne pas faire de distinction. C'est pourquoi il est recommandé de ne jamais un groupe avant de l'animer, afin de ne pas avoir d’idées préconçues sur les personnalités du groupe



Les forces résident dans les personnalités de chacun·e, tout autant que dans leurs compétences.


Si vous avez envie de vous ouvrir à d’autres modes de communication, dans un environnement sain où tout le monde peut prendre sa place, discutons-en ensemble.

2 vues0 commentaire

Comments


bottom of page